Skip to content

«Le visible ouvre nos regards sur l’invisible». ANAXAGORE

27 mars 2009

JE VOIS LA MER!

je-vois-la-mer

JE VOIS LE PÊCHEUR!

je-vois-le-pecheur

JE VOIS L’AVION!

je-vois-lavion

JE VOIS LA VILLE!

je-vois-la-ville

JE LA VOIS!

je-la-vois1

JE VOIS TOUTES LES COULEURS!

je-vois-toutes-les-couleurs1

JE LES VOIS!

je-les-vois

JE VOIS LES DEUX!

je-vois-les-deux

JE NE LES VOIS PLUS!

je-ne-les-vois-plus

« La vie, c’est une barque dans l’herbe du matin ». François BOTT

3 commentaires leave one →
  1. K.ROLL permalink
    9 mars 2010 11:51

    Je n’aime pas souvent vos photos(pardonnez moi)mais là oui je craque pour tout ce bleu..ce jeu je vois je vois plus..et je pense à ce trés joli livre de Jean_michel Maulpoix Une histoire de bleu en voici une p’tit peu:/
    le bleu ne fait pas de bruit.
    C’est une couleur timide,sans arrière pensée ,présage ni projet,qui ne se jette pas sur le regard comme le jaune ou le rouge…
    Le bleu est une couleur propice à la disparition.
    Une couleur où mourir ,une couleur qui délivre,la couleur même de l’ame ,aprés qu’elle s’est déshabillée du corps…
    Indéfiniment le bleu s’évade…
    ….Comme un linge le ciel trempe il passe au bleu…/
    Difficile de m’arrêter..J’ai trempée mes doigts dans le bleu…
    Si l »essentiel est invible pour les yeux j »aime quand même à lire et voir vos petites et grandes choses.. K.

  2. 9 mars 2010 1:17

    « Le bleu croit et se reproduit sur les décombres de notre vie. Il pousse dans nos ruines et nos plâtras. nous ne le désirerions pas avec autant de force si nous n’étions déjà certains de l’avoir perdu. Si nous n’avions accumulé tant d »erreurs et de défaites, si nous n’étions venu cogner, de longue date, aux portes closes du ciel et de la mer, qui toujours nous rejette, nous, nos projets, nos affaires médiocres, nos envie et nos appétits de grandeur, nos idées fausses …
    tout cela dans la tête en vrac, la pensée sens dessus dessous, les mains vides et le cœur déçu…ballottés d’une écume à l’autre, en détresse dans le bleu, échoués bientôt sur le sable et ne sachant plus ou donner l’amour. » (Jean Michel Maulpoix, une histoire de bleu)

    • K.ROLL permalink
      9 mars 2010 3:25

      oui oui merci d’avoir compléter la palette ! Enchantée je suis, de partager les mêmes mots bleus! K.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :