Skip to content

« Comme toi, mon âme s’élève / Et tout à coup rase le sol / Elle suit avec l’aile du rêve / Les beaux méandres de ton vol ». Sully PRUDHOMME

21 décembre 2008

JE VAIS BIENTÔT CHANGER DE DÉCOR !

je-vais-bientot-changer-de

TU ENTENDS LES BATTEMENT ?

tu-entends-le-battements

ATTENDS-MOI !

attends-moi

J’AIME LE VENT !

jaime-le-vent

Rêves au dessus d’un nid d’oiseaux

Rêver
c’est séduire les ténèbres
L’ombre déchire les arbres
et les oiseaux ne retrouvent
plus leurs nids

La nuit leur refuse
de survoler les dunes
qui leur cachent
le visage de la lune

Pour se détendre
les oiseaux survolent
la surface de l’eau

Ils regardent les nuages
jouer aux bords des rêves
qui s’évaporent
derrière les horizons

La mer ouvre ses portes
aux barques qui voyagent
vers des rivages étoilés
Les vagues et les rochers
s’embrassent
comme de vieux

amis.

Mohamed EL JERROUDI

JE NE LES VOIS PLUS !

je-ne-les-vois-plus

PUBLICITÉ GRATUITE

publicite-gratuite

JE NE COMPRENDS PLUS !

je-ne-comprends-plus1

DÉLICIEUX, NON ?

delicieux-non

MA TACTIQUE EST LA MEILLEURE !

ma-tactique-est-la-meilleur

LE DÉJEUNER TARDIF

le-dejeuner-tardif

IL N’A PAS L’AIR DE PARTIR !

il-na-pas-lair-de-partir

LE POÈTE


le-poete

JE ME FAIS DES ENNEMIS !

je-me-fais-des-ennemis

Le portrait d’un oiseau

Peindre d’abord une cage avec une porte ouverte,
Peindre ensuite quelque chose de joli, de simple et de beau,
Placer ensuite la toile contre un arbre ou dans un jardin.

Se cacher derrière l’arbre, silencieusement sans bouger…
Parfois l’oiseau arrive vite, ou bien des années après,
Ne pas se décourager : attendre.

Si l’oiseau arrive, attendre que l’oiseau pénètre dans sa cage,

fermer alors tout doucement la porte avec le pinceau,

Puis effacer un à un tous les barreaux…Peindre ensuite le
vert feuillage, la fraîcheur du vent, la poussière du soleil,
le bruit des bêtes, de l’herbe dans la chaleur de l’été.

Si l’oiseau chante c’est bon signe, vous pouvez alors signer le
tableau en arrachant tout doucement une des plumes de l’oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

Jacques PRÉVERT

2 commentaires leave one →
  1. 21 décembre 2008 4:57

    Le Poète est semblable au prince des nuées
    Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
    Exilé sur le sol au milieu des huées,
    Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

    L’Albatros
    Charles Baudelaire.

  2. 21 décembre 2008 5:28

    Merci cher(e) ami.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :