Skip to content

« A force de regarder, je finis par entrevoir ». Claude Raymond DITYVON

19 juillet 2008

LA CHAISE DE LA TERRASSE

LES CHAISES VIDES

AU DESSUS DU LOT

LE LOT DE LA TERRASSE

« Au fond, la photographie est subversive, non pas lorsqu’elle effraie, révulse ou même stigmatise, mais lorsqu’elle est pensive ». Roland BARTHES

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :