Skip to content

«Il n’y a que celui qui sait ce qu’il veut qui se trompe.» Georges Braque

28 mars 2008

TÉMOIGNAGES

Je suis ravi de reprendre deux textes écrits récemment sur les pages de discussion de Wikipedia, le premier par Nizar MOUAKHAR, plasticien et enseignant-chercheur en Arts Plastiques et Sciences de l’Art à l’Université de Provence (Aix-Marseille I) et le deuxième, par Wissam EL ABED, doctorant en arts plastiques et sciences de l’art, Paris I, Panthéon Sorbonne :

« …Noureddine EL HANI a travaillé et continue à le faire de manière assidue sur de nombreux corpus, avec toutefois une prédilection pour l’univers des signes et les structures modulaires. Ce qui demeure patent dans son travail, c’est sans conteste une maîtrise avérée de la composition, une sensibilité chromatique subtile – j’insiste -, des « incontinences graphiques » – pour parler comme un Henri Michaux – princeps, etc. Pour ce faire, il n’a pas hésité à tirer profit des potentialités relatives aux nouvelles technologies de la communication (le Web), et ce via les tous derniers supports visuels (l’imagerie numérique). Je suis convaincu qu’il a pu frayer ainsi, une des voies lui permettant justement d’apporter des réponses – plastiques, bien entendu – à des préoccupations situées au cœur du grand débat contemporain sur l’art : peindre sans peinture et ipso facto sans pigments, pinceaux, etc.

On est, du coup, loin, très loin même des stéréotypes stériles de la peinture de chevalet déclarée pratique éculée. Ce qui, dans la démarche de ce peintre éminent – osons ce vocable -, frappait d’emblée, c’est sa volonté de soumettre son travail à l’expertise des uns et des autres, et ce pour le plus grand plaisir des internautes. Pour entériner ce choix, je rapporte avec profit une citation signée le célébrissime Nam Jane Paik. Ce dernier écrit ceci : « L’artiste qui voudra faire des toiles en l’an 2000 devra leur donner une forme qui les rende transportables… L’artiste doit penser à l’avenir … ».

Défi relevé… » Nizar MOUAKHAR

____________________________________

« Le fait de «peindre» avec l’outil informatique et de parvenir à un résultat aussi proche que différent de ce que permet des médiums classiques, libère l’acte de peindre des limites de la technique dite de peinture qui lui sont imposées.

Peindre engloberait toute tentative de laisser trace, que ce soit par l’empreinte du tatouage, par la trace du pigment ou même par la manipulation de la souris. L’acte de peindre échappe aux restrictions de la toile et du châssis et puise de tous les moyens susceptibles de permettre la trace.

C’est dans ce sens que je trouve la démarche de Noureddine EL HANI originale et fidèle à une sensibilité inouïe à la couleur et à tout ce qui fait palette.

La peinture chez ce chercheur infatigable dans les sentiers de la couleur et de la forme, rehausse une parenté cachée entre le pigment et le pixel, entre l’ancestral et le contemporain. Elle souligne ce qui s’avère propre à la création : la trace.

Les étourdissements amoureux de Noureddine EL HANI avec le support tangible se poursuivent comme chez les soufis dans le monde immatériel, mais aussi dans une emphase bien réussie avec une technologie qui a misé sur le virtuel. Il a le mérite avec ses peintures numériques de susciter l’un et de pénétrer l’autre.

J’ai déjà contemplé des peintures à l’acrylique de Noureddine EL HANI et je suis ébahi devant la même vigueur de la touche qui se libère du pinceau comme de la souris, sur la toile comme à l’écran ». Wissam EL ABED

One Comment leave one →
  1. kais permalink
    28 mars 2008 11:45

    Je trouve que la nouvelle expérience de l’artiste Noureddine El Hani (la peinture numérique) s’aligne à l’idée de soulever l’art de la sphère du concept grâce à « une nouvelle manière de faire ».

    Le ‘numérique’ devient, non seulement un art, mais aussi une façon de présenter et d’identifier l’art.
    Ceci me renvoie à la méditation de Jean-François Lyotard à travers laquelle, ce philosophe tend à placer l’artiste au coeur du différent social en lui prêtant la tâche de ‘fabriquer du soulèvement’

    Finalement,Je veux dire aussi : défi relevé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :